Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parasciences

Parasciences

Vos prochaines lectures


Les mystères de la mer et des océans

Publié par Rhia Darvan sur 1 Mars 2017, 17:04pm

Catégories : #Mythes et légendes

Les mystères de la mer et des océans - Récits véridiques, contes et légendes

Richard Bessière

Le relief de la Terre, la position et la taille des océans sont sans cesse modifiés par le ballet des plaques terrestres lié aux forces internes de notre planète. À quoi donc pouvait-elle ressembler dans le passé ? Il y a un milliard d'années, la Terre était divisée en deux parties : un gigantesque océan et un mégacontinent appelé Rodinia. Le climat et la composition de l'atmosphère étaient très différents de ceux que nous connaissons aujourd'hui. Il est même possible que la Terre ait été entièrement recouverte par la glace à plusieurs reprises... Mais les étendues marines sont aussi le théâtre de milliers d'histoires de bravoures, liées à leur conquête, aux traversées de marins hardis, à la rencontre inopinée avec des créatures légendaires... Si vous aimez la mer et son univers, ce livre vous transportera et vous fera rêver.

EXTRAIT

Au commencement était la mer.

Quelle fut donc l'origine ?

« Là, dans les temps passés, se leva le père de tous les dieux, et il plongea dans la mer pour se laver et pour en sortir purifié. Dans la mer qui ressemble à un miroir, à un morceau de matière transparente, il prit une poignée de la terre du fond, quand il vit son ombre mouvante sur le sable. Il l'amena alors dans sa maison sacrée et il modela la terre humide à la forme d'un enfant. Et l'enfant ne parlait pas. Alors le grand dieu chercha sa balance et il pesa l'enfant avec des poids de vent. Puis il porta ses lèvres sur le front de l'enfant et avec le souffle de sa respiration il lui donna la parole ; la parole simple de l'enfant et avec elle la vie. »

Le mythe rapporté par H. Sundermann (Kleine Nassische Chrestomanthie, La Haye, 1892) nous raconte ensuite que du corps de l'enfant naquit la vie des hommes et de tout ce qui vit sur terre.

« De son souffle sortit le feu et avec lui le cocotier qui donna des fruits à la terre, l'arbre qui donna le pain de sa bouche et de son cœur, l'arbre de vie d'où tous les hommes nauqirent. Son œil droit produisit le soleil et le gauche la lune. Puis des cocotiers vint la mort. »

Dans ce mythe on remarquera avec curiosité les échos familiers de l'univers biblique lui aussi imprégné d'eau et de sel.

 

Pourquoi le sel ? Et pourquoi l'eau de mer est-elle salée ?

 

A cette question, les scientifiques ont certainement de bonnes réponses à nous donner, mais les Choco, population proche des Catio de l'ère ethnique et subandine, ont une croyance toute particulière selon laquelle, lorsque la mer fut créée, on s'aperçut que l'eau était douce. Le dieu se tourna alors vers Tiuro qui incarnait la puissance diabolique, et lui ordonna d'y mettre le sel. Mais ce dernier, qui pensait s'en approprier la moitié, n'en jeta qu'une partie et conserva le reste pour son propre usage. Cela irrita le dieu qui, voyant que l'eau était restée douce, jeta une petite cuillerée dans la mer et l'eau devint salée.

 

La mer à l'origine des temps.

 

La mer, celle que Charles Trenet appelait sa « Bergère d'Azur infinie, qu'on voit danser le long des golfes clairs », cette mer infinie, cette « Bergère d'Azur » se creusant de toute forme de vie, a été abandonnée il y a 400 millions d'années par le premier animal aquatique qui, après être devenu amphibie, décida finalement de devenir mammifère, comme nous le sommes nous-mêmes et en conservant dans notre organisme, plus aquatique que terrestre, les mille et un détails d'époques lointaines dont nous gardons le souvenir au plus profond de nos cellules.

Avant sa naissance, l'enfant, à l'intérieur de l'enveloppe protectrice maternelle, n'est pas encore entré définitivement dans le champ des forces terrestres. Au premier stade de la vie embryonnaire, il est pratiquement liquide, il va se densifier progressivement et quand il quittera la poche aqueuse pour entrer en relation avec les forces rectilignes, on retrouvera en lui les traces d'une origine qui remonte au monde sphérique de l'eau.

 

Le Christ Poisson et l'Océan Berceau

 

Eau nous étions, eau nous sommes restés, ce qui a donné l'allégorie chrétienne du Christ Poisson et de l'Océan Berceau. Mais l'image maternelle de l'Océan Berceau est bien plus ancienne et remonte à Thalès, qui fut le premier philosophe grec à dire que toute vie terrestre venait de l'eau, après qu'Homère nous ait rappelé qu'Océanos était à l'origine, non seulement le père des dieux mais de l'univers tout entier.

Ce mythe ont le retrouve également chez Hésiode, avec des naissances divines dues à l'action créatrice des eaux, et dans le « Mahabharata », un poème religieux de l'Inde, où un enfant divin, Narayana (« celui qui habite les eaux », appellation Vichnou), fait voir au-dedans de son corps un univers entier avec ses royaumes, ses palais, ses cités et aussi le Gange, les fleuves et la mer.

Des animaux aquatiques font aussi partie du mythe, comme dans la mythologie grecque où le Dauphin devint l'animal sacré d'Apollon (d'où, sur les pièces de monnaie grecques, la représentation d'un dauphin chevauché par un jeune dieu). Tous les phénomènes mythologiques faisaient du dauphin l'animal divin capable d'exprimer la naissance d'un jeune dieu sorti de la mer, une mer qui a aussi son caractère divin et créateur.

http://www.librairie-odyssee.net/les-mysteres-de-la-mer-et-des-oceans-richar?search=les%20mysteres%20de%20la%20mer%20et%20des%20oceans

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents